Festival de la Plaine

Festival de la Plaine

Festival de la Plaine 2014 - Compagnie des Déniapés "Chienne de Vie" - 25-10-2014

Déniapés Festival 2014 - 07.jpg 


Affiche provisoire Chienne de vie 01.jpg

 

CHIENNE DE VIE

Une comédie mortelle

Création de la Compagnie des

Déniapés – Dijon

Texte et mise en scène : Pascal Marchand

 

Une ville, des gens, des chiens, des chats,

La ville dans tous ses états,

Une vie de chien quoi !

Une vie de chat, tiens !

Une vie d’humain urbain,

Sans temps, mais pas cent ans !

Sale temps ! Ça a pas l’temps.

Avec et sans toit, mais sans toi !

Une ville, des gens, des chiens, des chats,

Et nous dans tout ça ?

            Chienne de vie !

 

Compagnie des Déniapés

Jeu  : Priscille Barel, Jacques Bobinet, Babeth Chaillas, Suzy Derain, Eric Gautherot, Valérie Godard,  Pascal Marchand, Michel Tridon

Régie : J-B Gautherot

 

« Chienne de vie » propose un double regard sur la vie   urbaine, un regard amusé et mordant sur les humains dans la ville, sur les relations entre individus dans un monde où nous avons des montres pour mesurer le temps, mais où nous n’avons pas le temps, un monde où ce qui reste du temps, c’est de l’argent, outil de régulation des échanges mais surtout source de conflits à petite et grand échelle.

De quoi en faire une comédie mortelle

dans tous les sens du terme !

 

Affiche provisoire Chienne de vie 02.jpg 

 

Festival de la Plaine

Salle Polyvalente de Barges

Samedi 25 octobre 2014 à 18 heures

Déniapés Festival 2014 - 02.jpg 

 

Les chiens et les chats des rues ont débarqué sur la scène du Festival de la Plaine avec leur philosophie de flaque et leurs interrogations sur ces étranges bipèdes qui leur pourrissent souvent la vie sur les trottoirs et autres voies urbaines. 

C'est à travers leurs regards d'animaux sans besoins complexes que la Compagnie des Déniapés a choisi de porter son attention sur le genre humain souvent compliqué, parfois con, mais toujours pliqué... Pliqué ?!?! Inepsie... 

Y n'est quoi ? Y n'est con !!!

Une manière de s'interroger sur soi-même, sur nos modes de vie sans se prendre très au sérieux, juste un peu quand même car le propos  garde tout son sens. 

L'argent, l'hypocrisie, la manipulation, tout cela fait partie du jeu cruel dont s'amusent les acteurs. Mieux vaut en rire pour mieux dénoncer. 

Et ça marche ! Le public suit allègrement, rit de l'horreur qui monte petit à petit jusqu'à l'épilogue dans lequel l'humanité n'est pas très brillante. 

Le dernier mot revient aux animaux errants comme un clin d'oeil au début de la pièce. La parenthèse est fermée, même si le propos reste en suspens. Une question à laisser ouverte pour mieux y répondre plus tard.

Les pièces de théâtre de cette 6ème édition du Festival de la Plaine ont cela en commun d'être mordantes et décalées, insolentes aussi pour le plaisir des spectateurs. Et cela a marché. Les éclats de rire  et les moments de connivence entre la salle et la scène en témoignent. 

 

Déniapés Festival 2014 - 26.jpg 

 

Galeries-Photos

 

Photos : Véronique Seguin

 

 

Photos  : Philippe Nouvier



13/10/2014
1 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 13 autres membres