Festival de la Plaine

Festival de la Plaine

Festival des Sauterelles Vertes à Agey (Côte d'Or) / Juillet 2008

 

En pleine campagne, pas très loin de l'Ouche, l'association Rézo Fêt'Arts a proposé la troisième édition de son Festival des Sauterelles Vertes les 25 et 26 juillet 2008.

Résolument tourné vers une forme de militantisme citoyen et festif, l'association a mis en place un programme riche en spectacles et en découvertes pour le public. Volonté de rassembler les générations, des plus jeunes aux plus âgés. Variété. Curiosité. Ateliers créatifs autour de l'art et de l'artisanat. Sensibilisation aux thèmes de l'environnement de la santé et de l'humanitaire. Convivialité et partage. Simplicité et accueil. Découverte d'artistes locaux...

Tout cela pour encadrer un programme musical de grande qualité.

L'organisation a prévu deux scènes qui permettent d'alterner les concerts sans perte de temps. Pendant qu'un groupe joue sur l'une d'elles, l'autre termine son installation sur l'autre. Du rythme et peu de temps mort.

Vendredi 25 juillet

Sur la petite scène, commence le groupe BALOR : ces jeunes musiciens de Saulieu proposent de la chanson française qui intégre à la fois le traditionnel irlandais, le folk et le reggae. Des textes qui aborde une thématique social et humaniste. Un groupe en devenir.

Sur la grande scène, suivent les joyeux drilles du FATHAYA SOUND SYNDICATE. C'est presque Kingston Jamaica. Du reggae pur jus. Le plein d'énergie et d'ouverture au monde par les textes et la musique (un brin de funk et de jazz, des influences africaines où le groupe a séjourné quelques temps). Fathaya communique sa joie d'être là. Musique puissante et colorée, entraînante. On est en plein dans la musique du monde. Les textes nous parlent de ceux qui souffrent, ceux d'ailleurs et ceux d'ici, avec des messages d'espoir et de convivialité. Un pur moment de bonheur.

Sur la petite scène, c'est au tour de la chanson Swing'Gum des SALES TIMBANQUES, venus de Langres. Du pur festif  pour faire swinguer la chanson française. De la bonne humeur communicative. Ils jouent avec le public. Celui-ci les porte, au sens figuré comme au sens propre (les deux chanteurs se laissent "voyager" sur une forêt de bras bienveillants à l'image d'un Peter Gabriel à une certaine époque). C'est une musique pour la fête, mais toujours avec intelligence. Folk-rock, un peu blues et un peu jazzy. ça saute et ça danse. Ils avaient déjà enflammé la scène du Festival des Arts à la Pelle en juin 2007 à Corcelles-lès-Citeaux.

Karim

Sur la grande scène, PHILEMON. Un trio de lyonnais très influencé par Alain Bashung dont ils reprennent une chanson Gaby avec une sonorité rock électrique très appuyée. De la bonne chanson française électrique.

philemon

Sur la petite scène, les SALES TIMBANQUES reprennent le flambeau un bon moment, le temps de laisser BIBEO s'installer sur la grande scène. Avec ce groupe, où tous les musiciens sont vêtus de noir, on entre dans la poésie électrique de Baudelaire et Rimbaud version XXIème siècle, dans des histoires d'amour, d'humour, d'humeur, de cris et d'écrits. Ici le texte est roi. Il est magnifié par des compositions très soignées. Le chanteur se déplace au milieu des musiciens dans des chorégraphies très charnelles, parfois il est ange noir, parfois il est corbeau. La scène voit défiler les fantômes de Barbara, des poètes disparus sur fond de nuit qui commence.

Après un moment de Sound System sur la petite scène où on croit se retrouver avec un DJ de Kingston, retour vers la grande scène où AKHAB invite le public à entrer dans son univers. Akhab, c'est du jazz-électro-ethnique et beaucoup plus. presqu'inqualifiable. Un son unique à base de percussions amplifiées, de voix et de sax, clarinette et trompette jazz. Pour ce concert, le côté arabo-andalou  a laissé place à une forme de jazz-rock étincelant.

Il est déjà très tard, presque deux et demi du matin. Tandis qu'avec Akhab, on poursuit notre voyage musical, au loin vers le nord, les lumières de l'orage strient le ciel, comme pour illuminer l'univers festif des Sauterelles Vertes.

Il a été très bon d'être Sauterelle cette nuit-là...


Découvrez Steel Pulse!


04/01/2009
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 13 autres membres