Festival de la Plaine

Festival de la Plaine

Philippe Thouvenin sculpteur

 

Philippe Thouvenin est un artiste sculpteur très attachant au sourire communicatif. Ses oeuvres touchent par leurs courbes et leurs mouvements. Elles amènent à une idée de vie et de rencontre. En associant à son travail la littérature et plus généralement l'écriture, Philippe Thouvenin crée des liens entre les arts comme pour créer des liens entre les gens. Laissons-le se présenter lui-même.

"Je suis Philippe Thouvenin, sculpteur sur bois à Rouvres en Plaine, je serai amené à exposer  au Festival de la Plaine les 31. 10 , 1 & 2. 11. 08.

Retraité de l'Office National des Forêts, j'ai pratiqué 32 ans la sylviculture du hêtre sur les plateaux calcaires Ht- Marnais à 50% de mon temps, pour l'autre moitié, j'animais un « atelier bois «  dans le cadre de la communication, réalisant des structures « artistico-médiatico- didactico…. » bref, des trucs en bois pour promouvoir le matériau bois et des idées liées à la forêt.

Aujourd'hui je gratte toujours le bois à mi-temps avec une totale liberté thématique.

Je me complais dans l'art animalier, avec une prédilection pour les oiseaux .

François Pompon est incontestablement mon maître.

L'avifaune ne représente pas un sujet unique, les arbres et la nature continuent de m'enthousiasmer ( le forestier demeure ) …l'art africain dans la sobriété de ses lignes m'inspire tout autant.

J'attache plus d'importance au mouvement et à l'expression qu'aux détails naturalistes, par exemple, la silhouette d'un rapace fondant sur sa proie, dans une harmonie de courbes et contre-courbes, m'intéresse plus que les serres qui se referment sur une victime.

Si en plus je peux faire passer une idée ou une pointe d'humour, je m'épanouis pleinement.

Le dessin est toujours un préalable à la réalisation d'une pièce, un grand nombre de croquis procédant à l'élimination successive des détails superflus m'amène au croquis final…

 

Pour rehausser mes réalisations, j'y associe des textes d'auteurs en rapport avec le sujet. Ou inversement, je m'inspire d'un poème ou un extrait d'œuvre littéraire pour créer une sculpture ( par exemple «  les vautours « , « v'là qu'les vautours se donn'nt la main, et les colombes ne s'doutent de rien … » Bernard Haillant.

Techniquement, toutes les méthodes de travail m'intéressent, bas-relief, ronde-bosse, taille directe, collage, lamellé-collé, défonçage etc…seul la matière reste la même : le bois. Les fruitiers sauvages européens ont ma préférence : alisiers, sorbiers, merisier, noyer, poirier…

 

Je recherche à travers mes œuvres un moyen d'expression, une harmonie et une conjugaison entre la noblesse du bois et le verbe, la prose ou la ritournelle…Pourquoi pas le BOIS VERS…"

 


Découvrez Muriel Anderson!


01/10/2008
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 13 autres membres