Festival de la Plaine

Festival de la Plaine

Pourquoi un festival ?

L'idée d'organiser un festival nous est venue par le fait de participer à d'autres. Les rencontres que nous y avons faites à ces occasions ont été d'une grande richesse. Rencontres avec d'autres troupes, avec d'autres publics. Quelquefois le début de collaborations très intéressantes. Puis se confronter à un public qui ne nous connaît pas, c'est mieux voir notre capacité à faire passer des émotions par notre jeu, autant le rire que les émotions plus graves.

Par ailleurs, le secteur de la Plaine dans le canton de Gevrey-Chambertin souffre d'une dissémination des artistes qui travaillent chacun de leur côté sans vraiment se rencontrer. Le festival a cet énorme avantage de les réunir sur un même secteur au même moment, de les faire se rencontrer, rencontrer un public qui vient tout autant pour du théâtre que pour de la musique ou que pour une expo de peinture ou de photos. Une façon de montrer que l'art quel qu'il soit a pour but de réveiller en chacun de nous des émotions qui nous font voir le monde autrement.

Par les lieux que nous investissons le temps d'un week-end, les vies séparées dans chacun des villages battent d'un même élan. La rencontre, lors de l'édition 2006, autour de Denise Fleury, l'ancienne sage-femme de Saulon-la-Chapelle, correspondait bien à cela. Cette rencontre fut très émouvante. Dans la salle de Saint-Philibert, se côtoyaient des personnes de générations différentes, de villages différents, de passés différents, mais qui se retrouvaient autour de Denise Fleury, cette femme qui donnait la vie. En évoquant ces naissances avec elle (certaines personnes présentes étaient même nées de ses mains), c'est de la vie qui se créait au moment présent pour les personnes de l'assistance qui regardaient leur canton d'un oeil très différent.

Tisser du lien entre les gens, par l'intermédiaire de l'art, tel est l'un des objectifs de ce festival. Arts réunis, de même que le public "des villes" venu chez le public "des champs", que les artistes "des villes" qui sont venus rencontrer les artistes "des champs", une manière de montrer que le monde est un et indivisible.

free music

 



03/05/2008
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 13 autres membres